Le Plasma 
riche en Plaquettes

fiche spe plasma riche en plaquettes 3.jpg

Les plaquettes sanguines sont produites par la moelle osseuse et connues de tous pour leur rôle indispensable dans la coagulation. Mais elles recèlent aussi d’importantes propriétés concernant la cicatrisation et la régénération des tissus lésés grâce à la libération de granules très riches en facteurs de croissance.

Cette technique consiste à prélever un échantillon de votre propre sang et à séparer ses composants par un processus de centrifugation pour isoler et concentrer vos plaquettes dans une partie du plasma.

Une fois injectées, les plaquettes vont libérer des facteurs de croissances à une concentration supérieure à la normale, afin de stimuler la réparation des tissus lésés. Ces actions peuvent limiter les symptômes de votre lésion en termes de douleur et de gêne fonctionnelle. Les effets positifs peuvent mettre plusieurs mois avant de se manifester. Le PRP peut être utilisé en association à un geste chirurgical pour favoriser la cicatrisation du tissu opéré (tendon, muscle et cartilage).

Par ailleurs, le procédé repose sur l’utilisation de vos propres cellules et capacités naturelles de régénération, il peut donc exister une variation naturelle des résultats entre individus. Une à trois injectons peuvent être nécessaires.

Les organismes français d’assurance maladie ne prennent en charge aucune des étapes du traitement par PRP.

Attention le jour de votre examen :

- Vous devez venir accompagné surtout s’il s’agit d’une infiltration tendineuse

- Avoir pris votre antalgique de palier 2 avec un verre d’eau prescrit si besoin par le médecin lors de la consultation initiale.

I. Contre-indications

- Présence d’une lésion cutanée en regard de la zone d’injection.

- Maladie ou traitement diminuant la coagulation rendant l’injection à risque de saignement (prise d’AVK par exemple).

- Présence d’une infection évolutive, locale ou générale.

II. Précautions

Les précautions d’emploi sont les suivantes :

- Ne pas recevoir d’infiltration de cortisone dans les 2 mois précédents sur le même site lésionnel.

- Interrompre, quelques jours avant le geste, tout traitement inhibant la cicatrisation.

- Ne pas prendre d’aspirine les 10 jours ni d’anti-inflammatoires les 2 jours précédant le geste et pendant la semaine qui suit l’injection, à remplacer par du paracétamol ou équivalent si douleur. Vous pouvez compléter par l’application locale d’une vessie de glace comprenant eau et glace pendant 10 minutes, 4 fois par jour.

- Respecter un repos articulaire de 24 – 48 heures après l’injection de PRP.

III. Protocole d’injection.

Le protocole se déroule en 3 étapes. Les injections sont réalisées rapidement après la centrifugation sans transport, ni conservation. L’ensemble de la procédure prend environ 30 minutes.

 

Tout au long de ce processus, nous respecterons les mesures d’hygiène et d’asepsie classique entourant ce geste (prélèvement, extraction, protocole de désinfection locale du site d’injection, gants et champs stériles).

Un protocole antalgique peut être proposé si besoin lors du geste.

- La première étape consiste à prélever un faible échantillon de votre sang au moyen d’une prise de sang si possible sans garrot réalisée par l’infirmière ou le médecin.

- La deuxième étape repose sur une centrifugation de votre sang sur place, en moyenne sur 5 minutes, permettant d’en séparer les composants et d’en isoler votre PRP (4-5 ml), qui sera ensuite prélevé dans la seringue servant à l’injection.

- La troisième et dernière étape concerne l’injection proprement dite dans votre articulation ou votre tendon, qui peut être radio ou écho guidée en cas de besoin par le praticien.

IV. Effets indésirables :

Le PRP étant un produit issu de votre corps, très peu d’effets indésirables sont attendus. Il peut néanmoins survenir dans certains cas :

- Au site d’injection, il peut exister une douleur immédiate au cours du geste, qui diminue dans les heures qui suivent. Un traitement antalgique vous sera prescrit.

- Des sensations de chaleur, un hématome ou une rougeur au niveau de la peau sont possibles. Ces sensations sont transitoires et vont se résorber dans un délai de 24 à 48 heures. Dans le cas où ces symptômes persistent plus longtemps, prenez contact avec votre médecin.

- Comme tout geste avec injection intra-articulaire ou intra-tendineuse, le risque d’infection locale n’est pas nul mais très rare en pratique. En cas de fièvre ou de douleur importante au-delà de 24 à 48 heures, il est important de contacter immédiatement votre médecin.

- Dans de rares cas et chez les personnes présentant un potentiel allergique important, des œdèmes localisés peuvent survenir suite à un processus inflammatoire plus important que la normale. Pensez à nous informer de vos antécédents d’allergies à des médicaments ou autre substance.

A ce jour, aucune publication d’indicent ou d’accident grave liés à l’usage du PRP sur l’appareil locomoteur n’a été décrit.

V. Suite du geste

En fonction de votre activité professionnelle, l’infiltration nécessitera peut-être un arrêt momentané de votre travail et nous pourrons également vous proposer une immobilisation par attelle, un soulagement de l’appui par des cannes anglaises et/ou un arrêt ou une diminution de vos activités sportives pendant 3 semaines minimum.

 

Par la suite, un programme de rééducation vous sera prescrit lors de la consultation de contrôle.

fiche spe plasma riche en plaquettes 1.jpg
fiche spe plasma riche en plaquettes 2.jpg

 

Ces consultations sont effectuées par :

Dr L. Chardin                     et                     Dr B. De Fontenelle

logo doctolib.png
logo doctolib.png